Newsletter #7

Newsletter #7 – Je vous propose 3 thèmes qui concernent les carrières en expatriation, aux Pays-Bas mais pas seulement: le taux et la structure de l’emploi dans la région d’Amsterdam, la notion de métier sac-à-dos et enfin le syndrome de l’imposteur.

1) Plein emploi et profils internationaux
Depuis la crise financière de 2008, la structure économique de la région d’Amsterdam a évolué: le secteur financier n’est plus le moteur du développement économique de la région. Chaque trimestre, il y a en moyenne 80000 offres d’emploi mais 7460 offres pour des profils internationaux et la croissance devrait se situer autour de 2,5% en 2017.
Quelles sont les entreprises qui recrutent le plus de profils internationaux? Accenture (153), Philips (109), l’université d’Amsterdam (80), puis Tommy Hilfiger (67) ou Adidas (65) ou encore Booking.com (59) au 2e trimestre 2017. Sans surprise, les postes les plus nombreux sont des postes de customer service agent… La situation est donc (très) bonne pour l’emploi, ce qui ne veut pas dire que tout le monde puisse trouver rapidement sans parler néerlandais bien que la situation de quasi plein emploi tende le marché pour les recruteurs. Pour en savoir plus: le dossier de la ville d’Amsterdam (en néerlandais).

2) Comment trouver et développer son métier sac-à-dos
Qu’est-ce qu’un métier sac-à-dos? C’est un métier qui vous suit en expatriation ou au retour en France. Un métier qui ne dépend pas de votre localisation géographique. Plus facile à dire qu’à faire? Sans doute, dans bien des cas. Mais c’est aussi une opportunité qui se construit dès la première expatriation ou au fil d’expatriations successives.
Certaines compétences, comme avoir une certaine agilité interculturelle ou savoir développer votre réseau vous aideront dans la découverte de ce métier, de cette activité. Faire le point sur vos compétences et vos envies est aussi nécessaire à la définition d’une activité qui pourra vous accompagner dans différents pays. Pour en savoir plus: mon article ici.

3) Connaissez-vous le syndrome de l’imposteur?
Il s’agit de ce sentiment que nous avons parfois (plus souvent certains que d’autres et plus souvent les femmes que les hommes) que nous occupons une place, un poste, que nous ne méritons pas et que nous ne sommes globalement pas à la hauteur de ce que l’on attend de nous.
Nombre de mes clients « souffrent » de ce syndrome et l’accompagnement qu’ils entreprennent a justement souvent pour but de dépasser ce blocage. Pourquoi est-ce un blocage? Parce que cela empêche d’envisager des évolutions de carrière ou de se lancer dans l’entrepreneuriat, ou de développer son réseau, cela empêche également de demander de l’aide, de peur d’être démasqué et cela encourage aussi à essayer d’en faire toujours plus pour prouver et surtout se prouver à soi-même que l’on est capable…  Ces 2 articles proposent des solutions pour sortir de cette situation (Feeling like an impostor? et The five types of impostor syndrome) mais force est de constater qu’il est difficile de se convaincre soi-même… Alors, perfectionniste, ou individualiste, ou superman/woman, sachez que ce sentiment peut être un frein à la réalisation de vos projets et surtout qu’il peut générer un stress important.

Enfin, il ne reste que quelques jours et quelques places pour l’atelier Kick start recherche d’emploi! Inscrivez-vous ici et recevez gratuitement « 10 conseils pour une recherche d’emploi efficace ». Cette journée entière dédiée à la recherche d’emploi sera l’occasion unique de suivre 4 ateliers qui couvriront l’ensemble des outils nécessaires à une recherche efficace.

Voilà, c’est tout pour cette fois. Rendez-vous dans 15 jours pour une nouvelle édition.