Newsletter #8

Une revue de presse où l’on parle de recontacter un recruteur après l’envoi de votre candidature, d’organisation pour travailler (ou chercher du travail) de la maison, d’interculturalité, d’ennui et d’Ikigaï.
1) Pourquoi s’intéresser aux différences culturelles lorsque l’on recherche du travail?
Parce qu’il est important de comprendre le positionnement du recruteur ou des managers que vous rencontrerez pendant les entretiens. Cet article d’Alicia Kreijger, coach et formatrice interculturel, vous explique pourquoi communiquer et se comprendre sont 2 choses différentes et pourquoi vous devez être clair et aller droit au but lorsqu’on vous demande de vous présenter ou de résumer votre expérience professionnelle. Une anecdote qui illustre ce sujet: quand une jeune Française refuse un poste en donnant l’ensemble des raisons pour lesquelles elle ne l’accepte pas et que le recruteur néerlandais lui demande à la fin: « mais alors tu le prend ou pas? »… C’est qu’elle pensait être claire et que lui attendait un « non » limpide et sans ambiguïté!

2) Comment relancer un recruteur qui ne donne pas de nouvelles après avoir reçu votre candidature?
Cet article présente avec humour ce que toute personne en recherche d’emploi ressent lorsque aucune réponse ne vient après l’envoi d’une candidature et que l’attente devient difficile à supporter… Il présente également une façon élégante de reprendre contact sans donner l’impression d’être désespéré. Cette question revenant souvent lors des Cafés emploi ou des ateliers de recherche d’emploi, on peut imaginer que la solution ne va pas de soi. Alors, ne paniquez pas, écrivez posément et expliquez que vous souhaitez en savoir plus sur le processus de recrutement et que vous êtes prêt à développer les points que votre CV n’a peut-être pas couverts.

3) Chercher du travail est une activité à part entière qui se fait souvent de son domicile. Quelques conseils pour rester concentré et s’organiser
Cet article cible davantage les salariés qui télétravaillent, mais les conseils qui y sont donnés fonctionnent aussi pour une recherche d’emploi. C’est aussi un bon moyen d’éviter le burnout de la recherche d’emploi: fixer des horaires de travail, expliquer que l’on est occupé et ne pas s’excuser de consacrer du temps à sa recherche!

4) Être occupé en permanence, sollicité sans cesse par nos connexions et réseaux n’est-il finalement pas nuisible à notre créativité et à notre engagement?
C’est le présupposé de cet article, qui concerne plutôt le monde de la tech, mais qui recoupe, à mon avis, bien des aspects de nos activités. L’idée est que nous confondons souvent productivité et réactivité – parce que nous agissons vite, que notre temps d’activité est rempli, nous pensons être productifs alors que nous ne faisons que réagir à un ensemble de sollicitations, sans l’espace mental nécessaire à la mise en place de solutions pertinentes, ou à la création de nouveaux projets ou processus.
Je suis personnellement une adepte du vagabondage mental et de l’ennui sporadique: ce sont pour moi des temps incontournables d’invention de nouveaux services ou produits.

5) Vous avez dit ikigaï
Le concept du bonheur selon les Japonais et qui en plus serait la source de leur longévité.
4 sphères entrent dans ce concept et elles ne sont pas étrangères à une démarche de bilan de compétences!
– ce que l’on aime faire
– ce que l’on sait faire
– ce dont le monde a besoin
– ce pour quoi on peut être rémunéré
à l’intersection de ces 4 éléments, se trouve votre ikigaï et le secret de la longévité…

Voilà, c’est tout pour cette fois. Rendez-vous le 30 octobre.


Intéressé par une revue des meilleurs articles pour vous accompagner dans votre recherche d’emploi ou la création de votre activité? Recevez notre Newsletter toutes les 2 semaines et profitez de nos offres gratuites.