Intégrer les réseaux sociaux dans sa stratégie de recherche d’emploi

Aujourd’hui, la question n’est plus de savoir s’il faut utiliser les réseaux sociaux dans sa recherche d’emploi mais plutôt comment les intégrer dans une stratégie plus large online et offline.
Deux facettes de la recherche d’emploi  en ligne sont particulièrement importantes: votre perspective et celle des recruteurs.

Comment les recruteurs utilisent-ils les réseaux sociaux ?

Pour vous donner une idée de l’ampleur du phénomène, voici quelques chiffres parlant (il s’agit de données américaines, mais qui peuvent être extrapolées au marché européen) :

  • En 2010 : 78% des recruteurs utilisaient LinkedIn pour trouver des candidats ; ils sont 95% aujourd’hui ;
  • En 2010 : 14% des recruteurs postaient des offres sur Twitter ; ils sont 95% à le faire aujourd’hui.
  • Et enfin : 55% des recruteurs ont renoncé à embaucher un candidat après avoir consulté ses profils sur les réseaux sociaux ! Votre présence en ligne permet à tout recruteur de se faire gratuitement une idée de qui vous êtes et de la possibilité ou non pour vous de trouver votre place dans l’entreprise.

répertition du temps

Comment articuler les différents temps de la recherche d’emploi
et définir sa stratégie?

Lou Adler, influencer LinkedIn, conseille de répartir son temps en 20-20-60 :

  • 20% du temps pour chercher des annonces et y répondre ;
  • 20% pour travailler son image de marque et attirer l’attention des recruteurs
  • et 60% du temps à faire du networking.

Toutes ces actions peuvent être menées en ligne – mais il est toutefois fondamental de construire aussi son réseau IRL (in real life!).

Chercher des annonces et y répondre

Les entreprises, les jobs boards et les agences de recrutement ont tous un site web sur lequel sont publiées des offres d’emploi, mais avez-vous déjà recherché des offres sur Twitter ou Facebook?

La porte d’entrée du marché de l’emploi visible (selon les estimations, entre 20 et 50% des postes à pourvoir…) sont certainement les moteurs de recherche d’emploi comme Indeed, Monster, Career builder.
Ces moteurs de recherche sont également utiles pour effectuer une étude de marché de votre secteur d’activité. Quels sont les postes les plus souvent publiés ? Quels sont les profils les plus demandés ? Les formations, le niveau d’expérience, les compétences… Quelles sont les entreprises qui recrutent ?

Et bien entendu : quels sont les mots clés que vous devrez impérativement utiliser dans votre CV, lettre de motivation et profil LinkedIn.

Prenons l’exemple des offres pour des postes d’accountant :
Le diplôme le plus demandé est une licence (bachelor/HBO) avec 3 à 5 ans d’expérience.
La maîtrise de SAP est généralement requise.
Les compétences le plus souvent demandées sont : résistance au stress, capacité à travailler sous pression, capacités de communication, proactivité, esprit d’analyse, indépendance, flexibilité et être un team player
Les postes où l’anglais est la langue de travail se trouvent essentiellement dans les grandes entreprises internationales : Danone, Booking.com, Nike…

Travailler son image de marque

Votre profil, qu’il soit sur LinkedIn, Facebook ou Twitter permet au recruteur de se faire une idée de qui vous êtes au-delà de votre CV et de votre lettre de motivation. N’oubliez pas: 55% des recruteurs ont rejeté une candidature après avoir consulté un profil sur un réseau social…

Et cela n’est pas prêt de s’arrêter puisque Facebook et Google investissent actuellement dans des fonctionnalités permettant aux recruteurs de poster des offres auxquelles il sera possible de postuler directement (sans passer par un message).Pour en savoir plus: https://www.shrm.org/resourcesandtools/hr-topics/talent-acquisition/pages/facebook-google-invest-job-search.aspx

Autrement dit, il est indispensable d’être attentif à votre réputation en ligne sur l’ensemble des plateformes que vous utilisez.

Voici quelques erreurs faciles à éviter:

  1. Laisser passer des fautes d’orthographe ou de grammaire: si vous écrivez vos profils dans une langue étrangère, en particulier, faite les relire.
  2. Évitez les photos de soirée bien arrosée ou de vous consommant des substances interdites (ou même autorisées comme un joint, ici aux Pays-Bas).
  3. Ne critiquez jamais un ancien employeur ou un ancien manager!
  4. Évitez l’utilisation des émojis: encore que les émojis font leur entrée dans l’entreprise (https://blog.linkedin.com/2016/12/16/the-do_s-and-donts-of-using-emojis-at-work-linkedin-career-expert)
  5. Soyez cohérents entre vos différents profils puisque le recruteur ira tous les regarder.

Votre présence en ligne s’articule en 2 phases: être présents sur les réseaux où des recruteurs sont en veille être actifs sur ces réseaux.

Comment sortir du lot?

Vos profils

L’ensemble de vos profils doivent être cohérents les uns avec les autres et par rapport au poste que vous recherchez.

Ils doivent être complets et informer au maximum sur qui vous êtes. Mais cela ne suffit pas : vous devez également mettre en place une stratégie – avant même de commencer à chercher du travail. Inutile donc de poster votre CV en ligne en attendant que les recruteurs vous contactent !

Twitter:
  1. Dans un premier temps, identifiez les entreprises à suivre, celles susceptibles de poster des offres.
  2. Tenez-vous au courant de l’actualité de votre industrie: suivez les influencers de votre secteur.
  3. Votre compte doit renvoyer à d’autres sources d’information sur vous: votre profil LinkedIn *incontournable*, un blog professionnel *optionnel*
  4. Lorsque vous êtes plus à l’aise avec l’outil: entamez la conversation → partagez des informations, retweetez, likez, commentez
  5. Utilisez les hashtags: reprenons l’exemple d’un accountant → en faisant une recherche #accountant #hiring vous obtiendrez comme résultats des offres d’emploi; et inversement, si vous employez ce même # dans vos tweets, vous serez repérables pour les recruteurs.
LinkedIn (je reviendrai sur LinkedIn dans une prochaine newsletter):
  1. Votre profil doit être complet et pas seulement une reproduction de votre CV
  2. Ici aussi, suivez les personnes qui ont de l’influence dans votre industrie
  3. Développez votre réseau
  4. Participez à des groupes
  5. Suivez les entreprises qui vous intéressent
  6. Obtenez des recommandations
  7. Postez des updates et/ou des articles; commentez, likez, partagez, bref: soyez actif et interagissez avec votre réseau et en dehors
Facebook

Tout d’abord, sachez qu’il est tout à fait possible de garder son profil Facebook totalement privé. Dans tous les cas, contrôlez vos paramètres de confidentialité et les photos dans lesquelles vous êtes identifié.

Que faire sur Facebook? En attendant que le plus grand réseau social du monde (1,2 milliard dans le monde) devienne réellement un outil de recrutement, il vous permet de suivre les entreprises qui vous intéressent, d’en apprendre davantage sur elles et de trouver des offres qui vous intéressent.

3 réseaux 1 stratégie

Quel que soit le ou les réseaux sur lequel vous choisissez de communiquer, il est important d’être consistant avec d’une part qui vous êtes et d’autre part l’industrie dans laquelle vous recherchez du travail.

Comment sortir du lot?

Il s’agit de faire la démonstration de votre expertise, de montrer que vous connaissez votre métier et votre secteur d’activité.
Intervenez dans les conversations, faites vous connaître de façon à ce qu’un recruteur éventuel vous repère. Établissez votre réseau en ligne.

Mais ne négligez pas pour autant le réseau physique – ce qui fera l’objet de ma prochaine newsletter.