Trouver du travail grâce à son réseau

Le réseau, tout le monde en parle, mais tout le monde ne sait pas quoi en faire.
Pour certains, il s’agit des connexions sur LinkedIn et une fois le chiffre iconique des 500 connexions atteint, ils pensent avoir un réseau solide.
Quand on sait que la majorité des offres d’emploi se trouvent sur le marché caché et qu’elles ne sont pas visibles « de l’extérieur », on se dit qu’il est important (lisez : fondamental!) de connaître des personnes dans les entreprises qui vous intéressent.
Et c’est bien là que votre réseau devient utile. Encore faut-il savoir le construire et l’utiliser.
Il est encore fréquent, en tout cas en France, d’entendre parler de piston quand une personne a été recommandée pour un poste. Cette idée reçue empêche parfois de développer ses relations professionnelles ou de faire appel à elles quand cela est nécessaire. Oubliez donc le « piston » et lancez-vous dans le réseau!

Liens faibles et liens forts : les plus utiles ne sont pas ceux que l’on croit…

Les liens familiaux et amicaux ne sont pas les plus utiles pour être recommandé dans le cadre d’une recherche d’emploi : parce qu’il y a peu de chance que votre famille travaille dans le même secteur d’activité que vous ; parce qu’il est difficile de faire une demande professionnelle à des amis ; parce que si ces personnes avaient entendu parler d’une offre qui vous convienne, elles vous en auraient déjà parlé.

Le plus intéressant, lorsque l’on recherche un emploi, c’est de s’adresser aux membres de votre réseau avec lesquels vous avez des liens faibles : c’est-à-dire les personnes que vous connaissez peu et celles que vous ne connaissez pas mais auprès desquelles vous pouvez être recommandé. Et enfin, en dehors de votre réseau, les personnes que vous ne connaissez pas (encore) et qui peuvent s’avérer être intéressantes pour votre recherche.
On aurait pu penser que le développement exponentiel des réseaux sociaux allait changer la donne en termes de réseau professionnel : et finalement, il n’en est rien. Nous sommes toujours à 6 personnes/connexions les uns des autres et notre 1er cercle de connexions contient en moyenne 150 personnes.

[Pour en savoir plus : https://www.bloomberg.com/news/articles/2013-01-10/the-dunbar-number-from-the-guru-of-social-networks]

C’est donc un fait : nous avons tous un réseau ! Pour une recherche d’emploi efficace, il est important de savoir s’en servir, même si ce terme ne convient finalement pas, comme vous le verrez plus loin.

1. À quoi sert le réseau professionnel ?

Que vous soyez en période de recherche active ou en période de veille, votre réseau professionnel peut être utile.
Les personnes de votre réseau sont votre première porte d’entrée sur le marché caché. Et parfois, il suffit de peu.

Une de mes clientes m’a un jour raconté qu’elle avait trouvé son premier emploi en expatriation en parlant de son métier à une autre maman au bord de la piscine. Il se trouve que le partenaire de cette maman cherchait un profil similaire – parlant français – et ne savait pas vraiment où chercher. Et voilà!

Les membres de votre réseau sont aussi des personnes qui 1) peuvent recommander vos compétences dans leur entreprise – pensez référencement naturel ; 2) peuvent vous mettre en relation avec quelqu’un qui pourra vous renseigner sur un poste, une entreprise, et recommander vos compétences après avoir fait votre connaissance. Et c’est là un point important.

2. Comment développer son réseau?

Vous l’avez sans doute déjà compris : ajouter des personnes à son réseau LinkedIn ne suffit pas !
Développer son réseau, ça demande du travail :

  • Construire son image de professionnel
  • Rendre service et être disponible pour les autres
  • Travailler son projet pour ne pas faire perdre du temps à ses interlocuteurs

Avant de prendre contact avec des personnes qui pourraient vous aider, prenez la peine de revoir et de retravailler votre image si nécessaire :

  • Votre profil LinkedIn est-il complet?
  • Votre présence sur les réseaux sociaux est-elle professionnelle?
  • Etes-vous actif en ligne : publications, partages, likes, interventions dans des groupes professionnels?

investissez

Bref, posez-vous la question : est-ce que quelqu’un qui ne me connaît pas peut avoir envie de me rencontrer?
Une fois que votre image de professionnel est bien établie, prenez contact avec des personnes qui pourront jouer un rôle dans votre réseau:

  • Les personnes de la même industrie que vous
  • Celles qui pourront jouer un rôle de mentor
  • Celles qui pourront vous connecter à d’autres personnes
  • Celles de l’industrie ou de l’entreprise vers laquelle vous souhaitez évoluer
  • Celles qui peuvent vous conseiller parce qu’elles ont suivi un parcours similaire au vôtre.

Toutes ces personnes peuvent jouer un rôle dans votre développement professionnel mais développer son réseau, c’est aussi participer au développement d’autres personnes.
Autrement dit, soyez prêt à jouer tous ces rôles auprès de personnes qui elles aussi cherchent des conseils ou des informations.

3. Comment et pourquoi prendre contact avec des personnes qui ne vous connaissent pas ?

Deux cas de figure : elles ne vous connaissent pas du tout ou vous avez une connaissance en commun. La façon de les aborder n’est pas si différente :

  • Soyez professionnel : éviter les « mon ami untel m’a conseillé de vous contacter » ; ou encore, « on m’a dit que vous aviez un réseau »… ce sont des repoussoirs.
  • Stipuler votre demande – et celle-ci n’est pas une demande d’emploi – : vous devez avoir un projet professionnel clair et un pitch, c’est-à-dire que vous savez ce que vous voulez et que vous n’allez pas faire perdre son temps à la personne que vous sollicitez.
  • Vous cherchez à en savoir davantage sur un secteur ou une entreprise – pas sur les postes disponibles.
  • Ne posez pas toutes vos questions dans un e-mail de prise de contact ou au téléphone: vous cherchez à obtenir des informations auprès de professionnels du secteur ou de l’entreprise ou de personnes qui ont un parcours similaire au vôtre.

Je suis régulièrement sollicitée pour des conseils par des personnes qui ont entendu dire que mon réseau était étendu… Répondre à ce type de sollicitations prend du temps : si la personne en face de moi n’a pas de projet professionnel défini, notre entretien n’aura aucun intérêt. Je me retrouverai à l’aider à définir son projet en posant quelques questions, ce qui fait partie d’un accompagnement professionnel et pas d’un simple rendez-vous autour d’un café.

Lorsque vous sollicitez un professionnel pour son avis : adressez-vous à cette personne en étant préparé. Si je devais faire une analogie, je dirais : imaginez-vous interviewer, en tant que journaliste, une personne dont vous ignorez absolument tout… le nom, l’activité, etc. Il y a fort à parier que votre interview n’ira pas bien loin ou prendra beaucoup de temps.

investissez

L’image de l’interview est par ailleurs intéressante dans la mesure où cela peut-être un bon moyen de rencontrer des personnes dont l’activité vous intéresse. C’est d’ailleurs un des outils du bilan de compétences, au moment de l’enquête professionnelle. Il s’agit dans le cadre de la définition de son projet professionnel de rencontrer des personnes qui occupent un poste qui vous semble intéressant et de leur poser un certain nombre de questions sur ce poste.
De manière générale, tout le monde aime répondre à ce type de questions, il n’y a pas d’autre enjeu que de rendre service et pour autant, cela participe à la construction de votre réseau.

Et finalement, tous ces efforts, à quoi cela va-t-il servir ?

Rappelez-vous : 80% des offres d’emploi sont sur le marché caché (estimation) ; aux États-Unis, 64% des recruteurs estiment que les meilleurs candidats sont ceux qui ont été recommandés et 40% des personnes disent avoir trouvé le job de leur rêve grâce à une relation personnelle…
Pour en savoir plus : https://fr.slideshare.net/RolePoint/role-point-social-referral-whitepaper