Quand la reconversion professionnelle échoue…

Se reconvertir, changer de direction professionnelle est un changement dont on attend beaucoup. S’épanouir, être enfin heureux au travail, surmonter une phase difficile – licenciement ou burnout – retrouver un équilibre entre sa vie personnelle et professionnelle, trouver du sens. Les enjeux sont importants pour la personne qui se reconvertit comme parfois pour son entourage. Et surtout, on pense ne pas avoir droit à l’erreur!

keith-dodrill-771629-unsplash

Quand tout ne se passe pas comme prévu: comment expliquer que ce métier qui nous faisait rêver n’est en fait qu’une autre façon d’occuper ses journées? Comment assumer d’avoir « tout plaqué » pour créer son entreprise et ne pas en vivre? Et finalement se dire qu’on ne trouve pas plus de sens à ce que l’on fait aujourd’hui… Est-ce pour autant un échec?

D’où vient ce sentiment d’échec?

Mid life crisis ou désir de changement plus ancien, la grande majorité des demandes de reconversion expriment une demande de plus de sens, d’un sentiment accru d’utilité.

« Que pour chacun son propre travail soit un objet de contemplation », Simone Weil, Journal d’usine

Au-delà de la démarche même de la reconversion qui peut avoir été plus ou moins bien menée, ce qui peut donner un sentiment d’échec est de plusieurs ordres.

  • Avez-vous été trop prudent?

Comment peut-on être trop prudent, pensez-vous? En choisissant un métier qui n’est finalement que tangentiel à ce que l’on faisait avant, en se disant que l’on aura ainsi le meilleur des deux mondes : l’expérience et la nouveauté…

Il n’est pas question ici de faire table rase du passé mais plutôt de ne pas se limiter d’emblée à ce que l’on connaît.

Dans ce type de reconversion, qui n’a finalement de reconversion que le nom, on attend d’un changement marginal de se sentir relancé professionnellement, de retrouver une motivation qui faisait défaut. Mais force est de constater que l’effet attendu n’existe pas et que l’on se retrouve rapidement à refaire ce que l’on faisait déjà dans un contexte peut-être un peu différent.

Cela ne veut pas dire qu’il faut absolument et toujours se reconvertir en prenant un virage à 360° mais qu’il est nécessaire de prendre la mesure de ce que l’on attend vraiment de cette reconversion.

  • Il arrive que la vie s’en mêle

Vous avez mis toutes les chances de votre côté en travaillant avec un consultant et votre projet est solide, mais voilà, des changements sont intervenus dans votre vie et vos attentes ou besoins ne sont plus les mêmes. Il n’est finalement plus possible de suivre la formation dont vous aviez besoin ou vous devez assurer des revenus supplémentaires. Et ce métier dont vous avez tant rêvé n’est plus accessible ou ne correspond plus à vos besoins.

Peut-être pourrez-vous y revenir dans l’avenir ? Un projet professionnel bien construit comporte un plan d’actions que vous pourrez dérouler quand le moment sera plus opportun.

aaron-burden-523450-unsplash

Comment surmonter cette étape?

En ce posant les bonnes questions!

  • Qu’avez-vous appris de cette expérience ?

Sauf si vous vous êtes lancé tête baissée – parce que si certains peuvent vivre de posts sur Instagram, pourquoi pas vous! – sans recherche, sans même savoir ce qui vous plaisait, vous avez accompli une réflexion sur vous-même qui vous a permis de faire l’inventaire de vos ressources professionnelles et de comprendre vos motivations.

Vous savez ce que vous voulez faire ou en tout cas comment vous voulez vous sentir au travail : utile, à votre place, dans un environnement qui vous convient. Cette connaissance vous permettra de rebondir ou d’évoluer vers ce qui vous convient vraiment, y compris sous la forme d’une activité complémentaire.

  • Et maintenant?

Il est toujours difficile de faire face à un échec. Assumer que l’on a fait un mauvais choix alors que ce n’est finalement qu’une étape. Une étape dans la construction d’un projet professionnel ou dans un parcours de vie.

Nous avons tous envie de dire : « aujourd’hui, je fais ce qui me plaît ! » [#ilovemylife!]. Mais l’expérience montre que l’on peut s’épanouir dans différents métiers successivement et que chercher SA passion est à peu près aussi réaliste que de chasser des licornes !

Alors dédramatisez et préparez le coup d’après en faisant le point sur ce que vous avez appris et en particulier sur ce que vous ne voulez plus faire…

nathan-dumlao-583356-unsplash

Le plus grand risque que l’on court en se lançant dans une reconversion professionnelle est d’être déçu parce que l’on a fixé la barre trop haut ou trop bas. C’est pourquoi il est important de préparer son projet de façon systématique en visant un plan d’actions concret plutôt qu’un plan sur la comète, avec des outils précis. La confiance développée pendant la démarche vous aidera à faire face à la déception et à intégrer cet échec relatif dans une vision plus large.

Plus facile à dire qu’à faire ? Pas si la préparation de votre projet a été faite correctement, c’est-à-dire en privilégiant votre autonomie plutôt que le fait de cocher des cases.

Quelques conseils pour continuer à avancer :

  • Prenez le temps de vous poser et de faire le point: ne repartez pas hâtivement dans une nouvelle direction…
  • Apprenez à répondre à tous ceux qui vous demanderont comment se passe votre reconversion, parce qu’ils seront nombreux et que cette question vous agace…
  • Faites l’inventaire de ce que vous avez appris: sur vous mais aussi sur le métier choisi

Puisque vous êtes là, pourquoi ne pas en profiter pour télécharger le livret Les 4 étapes de la reconversion professionnelle?

4 étapes
Je commande le guide


Vous rencontrez des difficultés dans votre reconversion? Contactez-moi pour en discuter autour d’un café ou virtuellement (le premier rendez-vous est toujours gratuit).

Contact

 


Laisser un commentaire