Conjoint expatrié: entre adaptation nécessaire et épanouissement personnel

On parle de plus en plus souvent du conjoint expatrié, de ses attentes, de ses besoins, des sacrifices qu’il peut être amené à faire en termes de carrière en particulier. Les choses avancent-elles pour autant dans son accompagnement – non seulement au moment du départ mais aussi au moment du retour?

Il semble que non, si l’on en croit ces deux articles qui en 2014 et 2015 mettaient en  exergue les dificultés bien réelles d’être un conjoint expatrié.

The reluctant expat spouse  Le conjoint en mobilité internationale

Au-delà du quotidien, le besoin de perspectives d’avenir

Séminaires d’immersion culturelle, souvent négligés d’ailleurs lorsque l’expatriation se fait proche du pays d’origine, agence de relocation, sont autant d’aides à l’installation dans le pays d’accueil, de même que des échanges avec des expats de retour de ce pays. Pour autant, peu d’accompagnements sont mis en place pour le développement professionnel du conjoint expatrié.

Qu’il lui soit ou non possible de travailler dans son nouveau pays – en raison de la législation, ou de la langue – il ressent souvent le besoin de continuer à développer ses compétences. Le volontariat joue souvent ce rôle en permettant d’une part une vie sociale en dehors du foyer et d’autre part le développement de nouveaux savoir-faire. Cet engagement se fait souvent sans vision stratégique : du fait du manque de perspectives pour l’avenir – où sera la famille dans 2 ou 3 ans? – ou du manque de vision de ce que pourra être le retour en France et la réinsertion dans la vie professionnelle.

L’expérience des Cafés emploi

Depuis plusieurs années, l’animation des Cafés emploi dans le cadre de mon activité avec la Fondation Avenir emploi Pays-Bas, m’a appris que l’accompagnement des conjoints expatriés se limitait trop souvent à la refonte de leur CV, sans information sur le marché de l’emploi néerlandais ou les différences dans les modes de recrutement entre la France et les Pays-Bas.

De ce fait, de nombreux conjoints expatriés se trouvent – une fois la familles installée, les enfants à l’école ou à la crèche – dans la situation de chercher un emploi sans savoir ce qui leur est possible sur le marché local ou comment utiliser stratégiquement cette expatriation pour continuer à construire une carrière qui leur convienne.

Quels accompagnements?

Les phases de transition par lesquelles passe toute personne expatriée sont bien connues: après la lune de miel et la découverte du nouveau pays de résidence, viennent la prise de conscience des écarts et une période d’inconfort puis de tristesse qui sera le point où le rebond vers de nouveaux projets est possible – ou le retour en France.

C’est dans ces moments de doute que les conjoints expatriés cherchent le plus souvent à rencontrer des personnes pouvant les aider: ils sont à la recherche d’un environnement bienveillant qui comprenne leur désarroi mais qui puisse aussi leur donner des pistes, des conseils voire un accompagnement pour leur insertion professionnelle.

Comme souvent, rompre l’isolement et s’engager dans un projet, y compris de recherche d’emploi – avec les bons outils – offre des possibilités de développement, y compris dans la perspective d’un retour en France.

 

Vous êtes dans cette situation: nous avons conçu un atelier de recherche d’emploi dynamique: Kick start recherche d’emploi

Kick start


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s